Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus

Comment estimer la valeur des balcons et terrasses ?

Dans le cadre d’une vente immobilière à Sarzeau, vous souhaitez pouvoir estimer le prix de la surface des balcons et des terrasses dans le montant total d’un bien immobilier. Comment sont estimés les mètres carrés de balcons et de terrasses qui ne sont pas compris dans la surface habitable ?

L’évaluation du prix des balcons et des terrasses

La surface des balcons et des terrasses n’est pas comprise dans les mètres carrés habitables, et pourtant ils procurent un véritable agrément supplémentaire. Ceux qui ont vécu le confinement cloîtrés dans un appartement sans accès à l’extérieur autre que les fenêtres ne diront certainement pas le contraire.

Il y a un bémol à cette affirmation. En effet, si la terrasse ou le balcon est fermé, couvert et chauffé et que la hauteur sous plafond est supérieure à 1,80 mètre, la surface ainsi définie sera comptée comme surface habitable dans le cadre de l'application de la loi Carrez.

Cela étant posé, il s’agit de valoriser les mètres carrés d’un balcon ou d’une terrasse pour se faire une idée de leur valeur.

Comment évoluent les prix en présence d’un bout de jardin, d’un balcon ou d’une terrasse ?

Plusieurs remarques s’imposent. Une étude récente sur plus de 30 000 logements a montré que plusieurs facteurs entraient en considération dans le surcoût lié à la présence d’un jardin dans le cadre d’un appartement en rez-de-chaussée, ou d’une terrasse ou encore d’un balcon dans le cas d’un appartement en étage.

La première remarque, c’est que le prix d’un bien en étage à surface habitable équivalente augmente en présence d’un balcon ou d’une terrasse avec l’étage. En effet, dans les grandes villes de France, plus l’appartement est en étage élevé, plus le surcoût lié à la présence d’un balcon ou d’une terrasse est important avec un maximum pour le dernier étage.

Ce surcoût atteint de 6,9 % en moyenne entre le premier et le troisième étage à 14% pour le dernier étage, en passant par 8,5 % à partir du quatrième étage. Les prix des appartements en rez-de-chaussée disposant d’un bout de jardin, quant à eux, sont en moyenne supérieurs de 12 % à surfaces équivalentes.

La deuxième remarque, c’est qu’une terrasse ou un balcon sont plus valorisés dans les villes avec un fort ensoleillement. Dans la lignée du film « Bienvenue chez les ch’tis », une terrasse à Marseille fera grimper le prix de presque 16 % tandis qu’à Paris, cette augmentation sera seulement d’environ 9 % pour être quasi négligeable à Lille.

La dernière remarque, c’est que la surface de la terrasse intervient de façon importante dans le prix d’un bien. Ainsi, une terrasse de plus de 50 mètres carrés pourra augmenter le prix de plus de 30 % tandis que les surfaces inferieures à 10 mètres carrés n’ont qu’un impact d’environ 4 % sur le prix de vente.

Compte tenu de l’ensemble de ces remarques, le prix de vente des appartements avec jardin, terrasse ou balcon est en moyenne d’environ 9 % supérieur à celui des autres.

Pour en savoir plus:
Quel recours lorsqu'on constate des vices cachés ?

Général