Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus

En 10 ans, les intérêts d’un emprunt immobilier ont été divisés par 4 !

Si l’on compare le coût d’un crédit immobilier en mars 2021 à celui de la même période en 2011, le montant des intérêts d’un crédit immobilier a été divisé par 4 en 10 ans. C’est donc le moment idéal pour vous lancer dans votre projet immobilier à Vannes.

Une économie considérable sur le coût total du crédit !

Les taux de crédit immobilier sont très bas aujourd’hui et de l’ordre de 1 % pour un emprunt sur 20 ans. En effet, en mars 2021, les taux de crédit immobilier moyens pratiqués pour différentes durées d’emprunt sont les suivantes selon MeilleurTaux.com :

  • 0,82 % pour une durée de 15 ans ;
  • 1,02 % pour une durée de 20 ans ;
  • 1,28 % pour une durée de 25 ans.

À la même époque, 10 ans en arrière, le taux des crédits immobiliers sur une durée de 20 ans était de l’ordre de 4 %.Pour illustrer l’économie sur le coût total d’un crédit, un exemple chiffré est la meilleure façon de prendre la mesure de celle-ci.

Prenons l’exemple d’un emprunt de 250 000 € sur 20 ans. Aujourd’hui, un emprunteur paiera un peu plus de 26 000 € d’intérêts au taux de 1,02 % sur 20 ans. 10 ans plus tôt, pour la même somme empruntée au taux de 4 % sur 20 ans, le montant total des intérêts payés était de l’ordre de 113 000 €.

Cela représente une économie considérable, de l’ordre de 87 000 €, pour la même somme empruntée sur la même durée ! De plus, La mensualité de remboursement est aujourd’hui de 1 150 € tandis qu’elle était pour la même somme empruntée sur 20 ans en 2011 d’un peu plus de 1 500 €.

Le pouvoir d’achat immobilier des foyers modestes a progressé en 10 ans

Bien évidemment, en 10 ans, le prix de l’immobilier a augmenté assez fortement, avec toutefois des différences importantes selon les régions. À titre d’exemple, la région parisienne a vu ses prix de l’immobilier croître de près de 36 % selon l’Insee.

Pour continuer la comparaison avec le même exemple chiffré, un pavillon qui coûtait 250 000 € en 2011 vaudrait à l'heure actuelle en région parisienne environ 340 000 €.

Aujourd’hui, le montant des intérêts payés pour cette acquisition au prix de 340 000 € sur 20 ans au taux de 1,02 % s’élèverait à 36 000 € pour un coût total de l’acquisition de 376 000 € et une mensualité de 1 566 €.

Le montant total à payer en 2011, intérêts compris, aux conditions de crédit de l’époque (4 % sur 20 ans), pour une maison équivalente qui coûtait alors 250 000 € aurait été de 363 000 € (250 000 + 113 000) avec une mensualité de 1 513 €.

La mensualité pour une acquisition aujourd’hui est sensiblement la même que celle d’il y a 10 ans et la baisse des taux d’intérêt a compensé presque totalement la hausse des prix de l’immobilier en Île-de-France.

C’est encore plus vrai en province et pour la grande couronne parisienne où le prix des maisons a progressé respectivement de 9 et 12,5 %.

De plus, le Smic a augmenté de plus de 11 % sur la même période, impliquant de facto une hausse de la capacité d’endettement du même pourcentage. Le coût global de financement d’une maison identique étant le même, le pouvoir d’achat immobilier a donc crû pour les foyers modestes sur la même période.

Général