Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus

Faut-il choisir la location longue durée ou la location touristique ?

Vous désirez mettre en location votre appartement à Vannes mais vous hésitez encore entre la location longue durée ou la location touristique. Si en règle générale la location touristique rapporte plus que l’autre formule, la première génère aussi des frais qui peuvent être assez élevés.

Alors, comment choisir le bon système de location quant on est propriétaire ?

Location longue durée ou location touristique ?

Faut-il louer son appartement tout au long de l’année à un seul et même locataire et à un prix devant respecter un certain barème (à l'échelle nationale, le loyer moyen appliqué aux maisons en location s'élève à 9 €/m², alors qu'il est de 14 €/m² en moyenne pour les appartements) ? Ou bien est-il préférable de faire dans la location touristique, ce qui revient à louer son bien durant une période plus courte, mais à un prix beaucoup plus élevé ?

Si l’on s’intéresse uniquement à la notion de rentabilité, c’est la location longue durée qui semble être la formule la plus intéressante. En effet, si vous possédez un appartement de 30 m² à Paris et que vous le louez 100 € par jour pour une durée de 120 jours — comme cela est prévu dans le cadre de la loi Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique (ELAN) —, vous pouvez générer 12 000 € par an. Or, au-delà de ce seuil, le logement mis en location devient un « logement meublé de tourisme », ce qui engendre des frais, et nécessite également un certain nombre d’autorisations dans certaines villes de France.

La question du locataire et de son logement principal

À contrario, quant le logement est loué meublé pour une longue durée, l’appartement est alors considéré comme le logement principal du locataire. Le bailleur peut alors prétendre à un revenu annuel de 12 900 €, à condition bien sûr qu’il se soumette à la grille tarifaire moyenne exercée à Paris, soit 36 €/m². Aussi, bien que la location saisonnière puisse générer en seulement quatre mois l’équivalent de 75 % du revenu net généré par une location classique au bout d’un an, c’est la location longue durée qui est la plus avantageuse.

Effectivement, qui dit location touristique de courte durée, dit frais de ménage, frais de conciergerie, frais de lavage du linge, etc. Ajoutons à cela des factures d’électricité, de chauffage voire des charges de copropriété pour le moins malvenues, et la note pourrait s’avérer plus salée que prévue !

Pour en savoir plus:
Les recours en cas de loyer impayé ?

Général