Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus

Le boom immobilier à Vannes n’en dément pas

Vannes fait partie des villes du littoral français qui bénéficient d’une forte attractivité du fait de la qualité de vie qu’on y trouve. Cela lui vaut les convoitises de beaucoup d’acquéreurs de biens immobiliers français dont beaucoup sont intéressés par l’achat d’une maison proche de Vannes.

Le point sur le marché de l'immobilier à Vannes

Le marché immobilier de Vannes est florissant mais victime de son succès. En effet, il y a de moins en moins de biens à vendre ou à louer sur le marché et cela crée une tension. Il devient difficile d’acheter à Vannes et cette situation rend certains propriétaires frileux qui tardent à mettre leur bien à la vente de peur de ne pas pouvoir racheter par la suite.

Le centre-ville, derrière les anciens remparts et les alentours immédiats du port, ainsi que la rive droite (quartier Albert 1er) et la rive gauche (quartier de La Garenne) de la Rabine sont traditionnellement les plus prisés. La demande y est importante pour une offre réduite.

Cette tension sur le marché a pour conséquence logique de faire s’envoler les prix du marché, rendant ce dernier plus difficilement accessible aux primo-accédants. À titre d’exemple, le prix d’un deux-pièces se situe entre 140 000 et 150 000 euros dans ces quartiers tandis que les primo-accédants disposent généralement d’un budget d’environ 120 000 euros.

De facto, la demande des primo-accédants tend à se déporter sur la première, la deuxième, voire la troisième couronne.

Quels sont les atouts de la Bretagne et plus particulièrement de Vannes ?

Vannes est une ville à taille humaine où la qualité de vie est au rendez-vous et dispose d’un attrait économique certain, notamment pour les investisseurs. De plus, de nombreux Bretons qui avaient quitté leur région pour trouver un emploi sont de retour. Pour le prix de leur appartement francilien, ils peuvent s’offrir une maison familiale dans laquelle ils auront la possibilité d'accueillir leurs enfants.

Le climat continental de la Bretagne avec ses hivers doux et ses étés tempérés sont également des atouts auxquels sont sensibles ceux qui fuient les étés de plus en plus caniculaires.

La Bretagne, et Vannes en particulier qui est aujourd’hui à seulement 2h30 de Paris, attire de plus en plus de Parisiens qui achetaient auparavant leurs résidences secondaires en Normandie.

Quelle sera la tendance en 2021 ?

Les prix ont certainement atteint un palier et l’on peut s’attendre à un resserrement entre l’offre et la demande. En effet, certains clients, dont les demandes de financement auraient été acceptées avant le confinement, ne peuvent plus acheter au prix actuel.

De plus, les banques ont durci leurs conditions d’obtention de prêt et beaucoup de dossiers ne passent plus, certains ménages ne pouvant plus réunir l’apport minimum de 10 % du prix de vente pour se lancer.

Général