Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus

Le principe de réalité et l'envie de résidence secondaire

En tant que conseiller immobilier à Vannes, nous avons observé que, même si le marché immobilier repart très fort actuellement, il semble que l’engouement nouveau et irrépressible pour une résidence secondaire né pendant la crise sanitaire et le confinement et qui semblait être alors un réel changement de paradigme dans l’imaginaire des Français était en réalité une sur réaction à la crise sanitaire.

Cela s’apparente aujourd’hui plus à une passade qu’à une réelle évolution des tendances du marché de l’immobilier.

Les balcons et terrasses sont néanmoins devenus des critères importants

Même si le désir est là, le principe de réalité a vite ramené sur terre bon nombre de candidats acquéreurs de résidences secondaires. Ainsi, la nouvelle envie de grand air n’est pas toujours compatible avec l'ensemble des budgets et tout le monde ne peut pas passer pour tout ou partie de son activité au télétravail.

En réalité, le marché des résidences secondaires après la période de confinement représente moins de 5 % du total des transactions. La demande forte que connaissent les agences immobilières en ce moment est toujours orientée vers les zones tendues des centres-villes et de la proche banlieue.

La seule différence notable que l’on peut constater dans la demande actuelle peut se résumer au souhait plus prégnant de disposer d’un balcon ou d’une terrasse mais toujours dans un appartement proche du lieu de travail et des commerces.

Exit l’envie d’un exode campagnard ou de la pièce supplémentaire pour disposer d’un bureau pour le télétravail : les contraintes budgétaires sont passées par là !

Les critères qui poussent à quitter les centres urbains

La baisse de prix voire l’effondrement du marché de l’immobilier pronostiqués par certains est loin derrière nous. Les prix se sont maintenus et repartent même à la hausse dans les zones les plus demandées.

Les appartements avec terrasses ou balcons sont très recherchés et sont généralement bien plus chers que leur équivalent sans accès vers l’extérieur. En conséquence, ceux qui ne pouvaient pas acheter en centre-ville ne peuvent toujours pas le faire et encore moins lorsqu’ils souhaitent un balcon ou une terrasse.

Beaucoup de clients se tournent dès lors vers la proche banlieue dans l’espoir de trouver un bien un peu moins cher et avec un accès à l’extérieur. En réalité, l’offre reste faible et la demande forte, voire augmente. Cela a un effet haussier sur les prix et les budgets quant à eux restent les mêmes et ne sont généralement pas extensibles.

Le retour à la situation d’avant

La recherche d’une meilleure qualité de vie loin des centres-villes ne semble plus à l’ordre du jour dans l’esprit des acquéreurs et l’on pourrait même à terme voir les prix augmenter fortement dans les grandes villes et en périphérie.

Pour en savoir plus:
Remontée durable des taux de crédit en 2020

Général