Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus

Les Français n’ont pas abandonné l’idée d’acheter un bien immobilier malgré la crise sanitaire !

D’après l’entreprise d’études et de conseil BVA, les Français n’ont pas abandonné leurs projets immobiliers malgré la crise sanitaire mais, en revanche ils ont évolué avec un plus fort désir d’espace et l’envie de se mettre au vert. Beaucoup d’acquéreurs voulant faire l'achat un appartement à Vannes ont eux aussi modifié leurs critères.

Le profil des candidats acquéreurs reste le même !

La pierre fait toujours recette dans le cœur des Français. La crise sanitaire n’a pas émoussé leur volonté d’investir dans un achat d’un bien immobilier. En effet, d'après une étude faite par l’entreprise BVA, 17 % des Français n’ont pas abandonné l’idée d’acheter un bien immobilier dans l’année qui vient et ce, malgré la crise sanitaire qui s’éternise. Ce chiffre reste comparable à celui des années précédentes.

Ainsi, il apparaît que la crise n’a pas d’influence significative sur les intentions d’achat immobilier en France et le secteur se porte plutôt bien malgré les confinements successifs et les couvre-feux. De même, le profil des Français qui souhaitent effectuer une acquisition immobilière n’a pas évolué en comparaison aux études ultérieures.

En effet, parmi les acquéreurs ayant un projet dans les 12 prochains mois, on trouve :

  • 30 % de jeunes de 25 à 34 ans ;
  • 26 % des personnes appartenant aux catégories socioprofessionnelles supérieures ;
  • 27% des couples avec enfants ;
  • 19 % d'habitants de la région parisienne.

Une irrésistible envie d’espace et de se mettre au vert !

Même si les projets sont toujours là, pour autant ils ont considérablement évolué pour un grand nombre de candidats acquéreurs.

En effet, environ la moitié d’entre eux déclare qu’ils ont modifié leur projet en raison de la crise sanitaire.
Parmi les critères qui ont évolué, on retrouve les suivants :

  • 22% des acquéreurs ont modifié le type de logement recherché ;
  • 21% ont changé le lieu de recherche ;
  • 18 % ont augmenté leur budget ;
  • 15% désirent plus grand.

Ainsi, parmi ceux qui ont modifié le secteur géographique de recherche, on trouve :

  • 32% des Franciliens ;
  • 24% des personnes appartenant aux catégories socioprofessionnelles supérieures.

Ces changements traduisent un besoin de plus d’espace et d’un accès vers l’extérieur et à la nature. C’est certainement la conséquence des confinements et des couvre-feux successifs qui ont été très mal vécus par de nombreuses personnes.

Concernant les résidences secondaires, 13% des Français qui ont un projet immobilier dans les douze prochains mois ont l’intention d’acquérir une résidence secondaire tandis que parmi les Franciliens, ils sont plus de 14% à exprimer ce même désir. Ce chiffre plus élevé que les autres années est certainement également lié aux raisons évoquées précédemment.

A contrario, le nombre d’investisseurs potentiels désirant acheter pour louer passe de 22 % en novembre 2020 à 18 % en février 2021.

Général