Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus

L'immobilier locatif ne connaît pas la crise !

L'immobilier ne connaît pas la crise, notamment pour ce qui est de l’immobilier locatif. En effet, la part des achats consacrée à l'investissement locatif atteint presque 30% des ventes immobilières en France, un record ! Pourquoi ne pas vous lancer vous aussi en achetant un appartement à Vannes ?

Un record historique

C’est une grande première, le poids des investisseurs dans les ventes de logements anciens n’avait jamais auparavant été aussi important. Ainsi près de 30 % des acquisitions en 2020 ont été effectuées par des investisseurs qui ont acheté des biens dans le but de les mettre en location. Cela représente une augmentation de 2,2 points sur un an.

Il s’agit d’un record historique pour les réseaux d'agences immobilières. À titre comparatif, le pourcentage de transactions concernant les investissements locatifs n’était que d’environ 17 % en 2017. Cependant, dès 2019, le groupement d’agences immobilières avait constaté un bond à plus de 27 %, qui par ailleurs s’est donc confirmé et a même fait mieux en 2020.

Une situation contrastée en région parisienne

En région parisienne, même si la part des investissements locatifs a augmenté, celle-ci n’atteint pas les 30 % évoqués plus haut. En effet, celle-ci est passée d’un peu plus de 22 % en 2019 à environ 24 % en 2020. Même si l’on est loin des 30 % constatés au niveau national, il s’agit d’une progression de 1,7 point sur un an.

Cependant, la situation n’est pas la même partout. Les départements traditionnellement moins chers que Paris ont connu une plus forte progression de l'investissement locatif.

Ainsi, la part des biens achetés en vue de la location a augmenté de :

  • 4,6 points pour la Seine-Saint-Denis pour représenter 27% des ventes ;
  • 3,2 points pour les Hauts-de-Seine pour 23,5% des ventes ;
  • 2,6 points pour le Val-d'Oise pour 22,3% des ventes ;
  • 2,2 points pour les Yvelines pour atteindre 23,3% des ventes.

Par ailleurs, un autre phénomène s’est ajouté au placement, voire au déplacement de l'épargne, par ceux qui en avaient : de nombreux investissements locatifs ont été réalisés par des acquéreurs qui n’avaient pas les moyens d’acquérir leur résidence principale et qui ont préféré placer leurs économies dans de l’immobilier, un placement moins liquide mais plus sûr.

On constate donc que les Français ont investi dans la pierre pour protéger leur épargne de la crise sanitaire et économique. Ce n’est pas étonnant car l’immobilier est considéré comme une valeur refuge, et ce tout particulièrement en temps de crise. Pourquoi faire des investissements risqués alors que vous pouvez vous assurer un patrimoine immobilier ?

Général