Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus

Morbihan : un marché de l’immobilier dynamique

Le Morbihan, qui a la côte auprès des Français, voit arriver de plus en plus d’acheteurs, dans le but de s’y installer ou d’investir. Tour d’horizon du marché immobilier si vous projetez d’acheter un appartement à Vannes.

Le marché de l’immobilier morbihannais

D’avril 2018 à mars 2019, 18.467 transactions immobilières ont été enregistrées dans le Morbihan, faisant de ce département le plus dynamique de la région bretonne. Ce département est d’autant plus attractif que les acheteurs hors département (32%) y sont plus nombreux que dans les autres départements.

Du côté des prix immobiliers, la tendance est à la hausse générale de juillet 2018 à juin 2019 selon les notaires de Bretagne : +3,8% pour les appartements anciens, +4,2% pour les maisons anciennes et +5,5% pour les terrains à bâtir. Seuls les appartements neufs affichent un prix au mètre carré en baisse (-1,8%). Désormais, il faut compter 2.140 euros/m² pour un appartement ancien dans le Morbihan et 3.190 €/m² pour un appartement neuf.

Dans le Morbihan, le profil des acheteurs est caractéristique, avec une surreprésentation des plus de 60 ans (25%) par rapport au niveau national (17%). Les Français âgés de moins de 40 ans sont, quant à eux, 34% à acheter dans le Morbihan, contre 45% pour la moyenne nationale.

À Vannes, les prix immobiliers s’envolent

Sur un an, c’est à Vannes que la hausse des prix au mètre carré des appartements et des maisons est la plus significative. Pour un appartement, le prix s’élève à 2.470 € le mètre carré, soit +11% par rapport à l’année dernière. Du côté des maisons anciennes, le prix de vente médian a augmenté de 7,8% pour atteindre 300.200 euros. Selon la directrice de la communication chez Notaire de l’Ouest, cela est lié à l’arrivée de la Ligne à Grande Vitesse -LGV) qui renforce l’attractivité de la ville pour les investisseurs.

Dans le Bassin de Questembert, proche de Nantes, et le bassin de Ploërmel, proche de Rennes, le prix médian de vente des maisons anciennes s’affiche également en forte hausse, respectivement de 135.000 euros (+7,5% sur un an) et 90.000 euros (5,9% sur un an).

Général