Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus

Pénurie de logements en France malgré les intentions d’achat des ménages

Aujourd’hui, une information dont notre agence spécialisée dans l'immobilier à L'île d'Arz souhaite vous faire part. En effet, en novembre dernier, la 26ème édition de L’Observatoire du Moral Immobilier pointait du doigt le manque de logements dans l’Hexagone.

En outre, une telle pénurie pèserait fortement sur le marché immobilier, comme l’explique les résultats d’un sondage réalisé par Kantar TNS pour Logic Immo : « Depuis la création de l'étude huit ans plus tôt, c'est la première fois que nous identifions un niveau d'acheteurs aussi haut et un volume de vendeurs aussi bas ».

Des demandeurs, mais pas suffisamment de logements…

Selon l’étude menée par L’Observatoire du Moral Immobilier, en France, en 2018, il y aurait eu 3,5 millions de ménages qui souhaitaient acheter un logement pour seulement 2 millions de vendeurs.  Ce rapport de force ô combien défavorable pour les acheteurs explique en partie pourquoi ces derniers ont tant de mal à trouver un bien immobilier.

Questionnés au sujet des principaux paramètres ayant retardé leur projet d’achat d’un appartement ou d’une maison, 76 % des futurs potentiels acquéreurs ont évoqué l’absence de biens correspondant à leurs attentes et besoins.

Ce pourcentage a augmenté de six points en l’espace d’un an, clarifie même l’étude. Là où les choses se compliquent, c’est que la plupart des acheteurs ne sont pas optimistes pour 2019. Ils sont également 76 % à estimer que leur projet immobilier sera retardé d’au moins six mois, faute de pénurie de logements.

Lire aussi:
Investissez dans l'immobilier grâce à la SCPI
Davantages de sanctions en 2019 contre les locations meublées illégales

Raréfaction des biens : est-ce le moment d’acheter ?

Pour 68 % des futurs potentiels acquéreurs, c’est le moment d’acheter. En effet, les taux d’intérêt en 2018 étaient encore plus attractifs qu’en 2017. C’est donc avec une vraie lucidité que les ménages ont décidé d’entamer leur projet immobilier. Malheureusement, la raréfaction des biens à vendre demeure un frein à l’achat, sans compter que cela a également provoqué une hausse des prix. À ce sujet, la majorité des Français trouvent que les prix exercés dans l’immobilier en 2018 furent encore plus « irréalistes » que l’année précédente.

Sans aucune surprise, le baromètre de négociation immobilière publié par Logic-Immo et JDN montre que près de 60 % des candidats à l'accession immobilière estiment que les prix pratiqués reflètent un manque de pragmatisme ; ce pourcentage est en hausse de 4 points par rapport à 2017. Pour rappel, l’édition de novembre 2018 de L’Observatoire du Moral Immobilier a été réalisé auprès de 1 305 personnes ayant toutes un projet d’acquisition d’un bien immobilier d’ici à un an. Les résultats de l’étude ont été révisés à partir des données de cadrage de Kantar TNS. Vous avez un bien à vendre dans le sud de la Bretagne ? Si oui, n’hésitez pas à contacter l’une de nos agences Bénéat Chauvel.