Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus

Vannes : explosion du marché de l’immobilier en 2019

Peut-être est-il temps de mettre en location votre maison à Vannes ? En effet, à en juger l’explosion du marché local, les propriétaires de logements inoccupés auraient tort de ne pas profiter de la hausse des prix de l’immobilier. Tandis qu’à Vannes, les prix des biens ainsi que le nombre de transactions ont monté en flèche, plus globalement dans le Morbihan, on dénote une augmentation des prix dans l’ancien de près de 17 %. Décryptage.

Morbihan : 20 000 ventes en un an, les prix s’envolent à Vannes

En 2019, les notaires ont enregistré près de 20 000 transactions avec une hausse majeure de 39 % sur les ventes d’appartements neufs. Les ventes d’appartements anciens ont elles augmenté de 14 % contre 8 % en ce qui concerne les maisons anciennes. Au total, on remarquera que sur les douze derniers mois, 11 000 maisons ont changé de propriétaire dans tout le département, 4 200 appartements anciens ont trouvé preneur. Enfin, 1 500 appartements neufs ont été investis.

C’est clairement à Vannes que les prix ont le plus augmenté. En effet, à Vannes, le prix des maisons anciennes a grimpé de 16,9 % en un an alors que simultanément, à Lorient, les prix ont baissé de 4,3 %. Selon Guillaume Chauchat-Rozier, notaire à Vannes : « Il y a une telle demande que dans la commune, les maisons partent en moins de 24 heures. Pour trouver la maison de vos rêves à Vannes, il faut être extrêmement rapide et être prêt à acheter tout de suite ».

À Vannes, les prix des logements anciens ont également augmenté

À Vannes, le marché de l’immobilier ancien a lui aussi été affecté par des hausses sans précédent, à l’image des prix des appartements anciens qui ont augmenté de 12,9 % (le prix moyen de tels biens s’établit à 2 580 € à Vannes contre seulement 1 520 € à Lorient). Tandis que le préfet de la région entend instaurer un « Pinel breton » dans plusieurs quartiers du Morbihan afin de répondre à une demande ciblée, il semblerait que Vannes ainsi que d’autres communes telles que Larmor-Plage soient en train de subir la loi de l’offre et de la demande.

À noter que les chiffres publiés en 2019 montre l’existence de disparités importantes entre le nord et le sud du département. Effectivement, les prix mais aussi les profils des acheteurs — et donc leur pouvoir d’achat —, divergent beaucoup : tandis que les jeunes achètent davantage au Nord, les retraités et cadres privilégient le Sud.

Pour en savoir plus:
Selon la justice européenne, Airbnb n'est pas un agent immobilier

Général